Bien-être du lapin

Lapin : gestes d’urgence en cas d’arrêt du transit

L’arrêt du transit chez le lapin peut être rapidement mortel, pourtant apprendre à le detecter et réaliser des gestes simples peuvent sauver la vie de votre lapin !

J’ai décidé d’écrire cet article sur la conduite à tenir en cas de suspicion d’arrêt du transit chez le lapin, gestes, médicaments et ustensiles à avoir chez soi en permanence. Je me suis rendue compte que lorsque l’accident survenait les gens connaissaient peu les gestes à réaliser ou étaient complètement désarmés face et à la douleur de leur lapin, au risque vital engagé et au manque d’information sur le sujet.

En aucun cas, les premiers secours se substituent à une visite chez le vétérinaire car l’arrêt du transit peut-être mortel chez le lapin, mais ces premiers gestes permettent si l’arrêt du transit a lieu le soir ou le week-end de soulager votre compagnon en attendant la visite chez un professionnel.

Quand suspecter un arrêt du transit chez le lapin ?

Dans un premier temps si vous remarquez que

  • Votre lapin est apathique,
  • Il se met en position boule,
  • Il ne se nourrit plus,

les warnings doivent automatiquement s’allumer dans votre tête. Un lapin qui ne s’alimente plus est un lapin en danger !

A vérifier si vous suspectez un arrêt du transit chez votre lapin :

  • Vider la litière afin de vérifier si le lapin fait ses crottes ou non. 
  • A-t-il les oreilles froides ? (quand mon lapin fait un arrêt du transit, il est systématiquement en hypothermie)
  • Toucher le ventre de votre lapin, est-il gonflé et dur ?
  • Votre lapin a-t-il cessé de s’alimenter, si oui depuis quand ?
  • Est-ce qu’il boit ? L’hydratation est essentielle en cas d’arrêt du transit car si le contenu du système digestif est sec, votre lapin aura du mal à évacuer ses selles.
  • Votre lapin grince t-il des dents ? C’est un signe de douleur évident.

Quelle conduite à tenir ?

  • Si votre lapin mange des granulés habituellement, les enlever c’est une une nourriture trop sèche en cas d’arrêt du transit.
  • L’encourager à boire le plus possible. S’il refuse, lui mettre un peu de jus de papaye ou d’ananas dans son eau. S’il ne veut pas boire du tout, le faire boire à la seringue.
  • L’encourager à manger du foin, s’il refuse il est bien d’avoir du Critical Care pour le gaver.
  • L’encourager à marcher, à se dégourdir les pattes, l’exercice participe au relancement du transit. En aucun cas ne le laisser enfermer dans une petite cage.
  • L’encourager à manger un peu de verdure, ou de la compote de fruits.
  • L’encourager à manger du foin
  • Lui masser le ventre peut être bénéfique aussi.

A avoir chez soi :

  • Une seringue pour le gavage et pour le faire boire
  • Du jus de fruits ananas ou papaye
  • Un sachet de Critical Care pour le gavage
  • De la verdure, des légumes et des fruits pour faire une compote
  • Une bouillotte en cas d’hypothermie

Médicaments à avoir chez soi :

Evidemment je ne vous cache pas que je préfère avoir quelques médicaments chez moi en cas d’urgence. Je profite donc de visites chez mon vétérinaire pour renouveler régulièrement ma petite pharmacie. Je lui demande systématiquement :

  • Du Métacam qui est un anti-douleur.
  • De l’Emeprid en solution buvable (Primperan)ou du Feligastryl pour le relancement du transit.
  • Du Rongeur Digest, probiotique, complément alimentaire qui contribue à la flore digestive.
  • Du Polysilane qui agit sur les ballonnements intestinaux.
  • Du Critical Care (en vente chez Rabbits.world) aliment médicalisé utilisé en cas d’anorexie, poudre que l’on mélange avec de l’eau chaude pour le gavage.
  • Papaya Tablets, friandises élaborées à partir de papaye et d’ananas déshydratés en vente dans votre Rabbits Concept Store. Les enzymes naturelles contenues dans la papaye et l’ananas participent à la prévention des boules de poils dans l’estomac chez les petits animaux.

Voir les dosages avec votre vétérinaire puisqu’ils vont varier en fonction du poids de votre lapin.

En conclusion, il est important de bien connaitre son animal, avoir un diagnostic préventif peut lui sauver la vie. Observez-le attentivement car le lapin a gardé son instinct sauvage qui consiste à ne pas montrer sa souffrance. N’attendez pas, dès les premiers symptômes d’anorexie de votre compagnon et en l’absence de crottes téléphonez  immédiatement à votre vétérinaire afin de fixer un rendez-vous. En attendant les quelques gestes ci-dessus pourront commencer à soulager votre lapin et peut-être lui sauver la vie.

 

 

Related Posts

2 Des commentaires sur “Lapin : gestes d’urgence en cas d’arrêt du transit

  1. Audrey Labarbe dit :

    Je vous remercie infiniment, mon lapin a fait un arrêt du transit il y a deux heures, (vétérinaire de garde non efficace qui n’y connaissait rien et dont clairement je faisais chier à appeler la nuit) , votre article a était le plus utile de tout internet. Il était vraiment mal et cela en moins d’une heure, refuse de s’alimenter et même de ses friandises et fruits préférés, oreilles froides, couché sur ses toilettes et comportement inhabituel j’ai de suite reconnu l’arrêt de transit. Bouillotte, massage de ventre, obligé à courir, seringue d’eau, metacam, emeprid et intestinet puis en une heure son état gravisime est réparti aussi vite qu’il est arrivé
    (bon du coup par peur que cela recommence je commande ce qu’il faut)

    1. Vivienne dit :

      Ton commentaire me touche beaucoup, j’ai été confrontée comme toi à des arrêts du transit « au mauvais moment », la nuit ou le we et j’ai du apprendre les gestes d’urgence et surtout les ustensiles à avoir en cas d’urgence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *