Santé

Les myiases chez le lapin

Connaissez-vous cette maladie parasitaire des lapins appelée « myiase » ?

Attention cet article contient des photos qui pourraient heurter la sensibilité de certaines personnes.

Les lapins domestiques sont souvent victimes durant la saison estivale de mouches qui viennent pondre leurs œufs dans les tissus sous-cutanés de l’animal. Des asticots vont ensuite éclore et se nourrir de la chair du lapin créant ainsi des dommages considérables pouvant entrainer sa mort. Cette maladie s’appelle la myiase. Que faut-il faire en prévention ? Comment soigner votre lapin ?

Que savoir sur cette maladie ?

La myiase survient lorsque les œufs de mouche sont pondus dans des zones humides de la peau ou du pelage du lapin. Ces parties sont salies par des excréments ou de l’urine et attirent ainsi les mouches provoquant leur ponte. Le plus souvent cela arrive lorsque des matières fécales s’accumulent autour de la base de la queue et du périnée, vers l’intérieur des cuisses et de l’abdomen. Voilà pourquoi dès que la chaleur arrive, il faut être très vigilant ! Les premiers asticots mesurant quelques millimètres sont difficilement détectables. Des amas d’œufs de mouche peuvent être visibles sur le pelage de votre lapin. Lorsque le stade de maturation des larves est avancé et que les tissus profonds sont attaqués le pronostic n’est guère favorable et l’euthanasie est alors malheureusement préférable. Il faut savoir qu’en période estivale les œufs peuvent éclore en 18h contre 41h en période plus fraîche. Par conséquent, la myiase évolue très rapidement pendant les mois d’été.

Les différents stades de la maladie

Lors du premier stade (les œufs ont été pondus mais non éclos), lors du deuxième stade (les œufs ont éclos) les lapins peuvent présenter différents symptômes, déprime, fatigue. Voilà pourquoi il est utile de pouvoir évaluer avec précision le degré d’avancement du développement de la mouche. Les larves de deuxième et troisième stade sont les plus dangereuses et leur élimination doit-être une priorité mais doit se faire sous anesthésie gazeuse afin de minimiser le stress et la douleur du lapin. Des pinces seront alors utilisées pour extraire les larves visibles. Dans la mesure du possible les œufs et les larves du premier stade devraient être enlevées en utilisant un peigne à puces afin d’empêcher le développement des larves du deuxième et troisième stade. Il est nécessaire d‘éliminer les matières fécales en procédant à un nettoyage de la zone souillée. Ensuite à l’aide d’un sèche-cheveux bien sécher le pelage, il faut savoir que la chaleur attire les asticots et facilitera ainsi leur élimination.

Les symptômes de myiases du lapin

Les lapins touchés présentent généralement une baisse de forme et leur état s’aggrave lorsque les asticots se développent. Les symptômes de myiases du lapin ne trompent pas. Le lapin bouge peu, ne mange plus et dégage une odeur forte et nauséabonde. L’examen de la peau est un réflexe que chaque propriétaire de lapin doit avoir lorsque celui-ci présente une baisse de forme. La zone des parties génitales et celle de l’anus sont à vérifier en premier. La présence d’asticots dans la peau du lapin peut générer une surinfection bactérienne et même une gangrène. Au moindre doute, il est nécessaire de consulter très rapidement un vétérinaire.

Quels sont les facteurs qui entrainent cette maladie ?

  • Souillure fécales

Dans ce cas, le régime alimentaire du lapin doit être revu, l’apport en fibres est-il suffisant ? l’alimentation de votre lapin n’est-elle pas trop sucrée ? Pourquoi les caecotrophes ne sont-elles pas consommées créant ainsi une accumulation de matière autour de la base de l’anus et de la queue ? L’obésité, les maladies dentaires peuvent rendre difficile l’ingestion des caecotrophes par le lapin.

  • Les urines

Des brûlures d’urine peuvent se développer chez des lapins souffrant de cystite, de maladie rénale, d’obésité, de calculs urinaires, de lésions du système nerveux central suite à une infection du E.cuniculi.

  • L’hygiène de l’habitat dans lequel vit le lapin

Il est nécessaire durant les périodes plus chaudes de changer plus souvent la litière de votre lapin. Tout ce qui est susceptible d’attirer les mouches telles que les ordures ménagères, le compost devra être éliminé de l’environnement de votre animal. Des pièges à mouche peuvent être utilisés, se renseigner également sur des solutions plus naturelles telles que les huiles essentielles et enfin l’utilisation de moustiquaires est la bienvenue également. Il faut savoir qu’une mouche femelle est capable de déposer 200 œufs sur un lapin !

  • Toilettage insuffisant, poils trop longs et souillés

Dès l’arrivée des grosses chaleurs, il est bien de raccourcir les poils de certaines races de lapins type angoras. Une petit coupe d’été sera la bienvenue puisque la zone de l’arrière train est la plus sujette aux nœuds et aux bourres. Il faut savoir que ces bourres peuvent poser un problème d’évacuation de l’urine ou des selles favorisant ainsi les infections et les myiases chez le lapin. Une tonte est même envisagée pour les lapin angora anglais. Et pour tous les autres lapins, un brossage régulier sera le bienvenu également !

Deux produits en vente dans votre Rabbits Concept Store qui vous aideront à avoir un brossage de qualité.

  1. La brosse Foolee
  2. Le gant magique

Il ne fait aucun doute que la rapidité à laquelle cette maladie est détectée sera primordiale pour la suite du diagnostic. Voilà pourquoi il faut être extrêmement vigilant quant à l’hygiène et à l’alimentation que nous apportons à nos chers compagnons à grandes oreilles. Au moindre doute se rendre le plus rapidement chez son vétérinaire NAC.

Référence et crédits photos : http://citeseerx.ist.psu.edu/viewdoc/download?doi=10.1.1.872.4939&rep=rep1&type=pdf

Back to list

13 Des commentaires sur “Les myiases chez le lapin

  1. Le Goff Moretti dit :

    Bonsoir j’ai mon petit Ulysse minilop qui est mort hier soir aussi a cause des vers. Je n’ ai rien vu jeudi quand je suis allée le voir. Il n’était pas en super forme il y a quelques semaines on a limer ses dents arrières qui poussaient trop mais je pense qu il avait autre chose que la vétérinaire n’a pas trouvé. Et samedi je l’ai trouvé plus abattu et quand je l’ai retourné vision d horreur, j’évite les détails mais vous devez le comprendre. J’ai enlevé ce que j’ai pu . Je l’ai rentré dans la maison et il a mangé . Et dimanche matin quand retourné c était de nouveau l’horreur, je l’ai envoyé chez le vétérinaire de garde et ce matin lundi on m’a dit qu il était mort dimanche soir. Heureusement pour lui mais je m’en veux de n’avoir rien vu , et je ne savais pas que ça pouvait exister. Il était si mignon . Ça me fait du bien de voir que je ne suis pas seule a vivre ça et que tous disent que nous n’y sommes pour rien. Merci

    1. Vivienne dit :

      Je comprends votre culpabilité et pourtant le lapin étant un animal montrant très peu sa douleur, il est difficile d’appréhender ce genre de maladie. 🙁

  2. Palliee dit :

    Bonsoir
    Les mouches sont attirées par les plaies et les endroits humides… Ou qui sentent. Elles y viennent et y pondent. Moins de 2rh suffisent pour que les œufs éclos.
    Lapinou est chez le vétérinaire pour la. Nuit, hier rien, juste les plaies.. A cause de son arrière bloqué. Malgré les soins que j’essayais de lui faire, qq mouches ont suffi pour le blesser. J’ai enlever une grosse partie des larves à la douche et le vétérinaire a enlevé le reste à l1 pince. C’était la folie… J’espère de tout cœur qu’il sera toujours là demain et comme vous je me culpabilise de pas avoir mis de moustiquaire sur sa cage ou la où il allait dehors. Il était tellement heureux de courir dehors, il arrivait même à bien se mouvoir avec ses pattes arrières paralysées,…mais les lapins en extérieur visiblement il faut être encore plus attentif à leur peau etc..

    1. Vivienne dit :

      Ne vous en voulez pas. ça va tellement vite que parfois, en moins de temps qu’il n’en faut, elles sont là.
      Vous l’avez vu assez rapidement. Et avez fait ce qu’il fallait.
      Nous espérons que votre loulou rentrera vite chez vous et que cette histoire sera derrière vous.
      Courage pour la suite.
      Anais

  3. Christophe dit :

    Bonjour
    Notre petit Hendrix teddy de 11 ans et quelques mois nous a quitté hier.
    Depuis Mai suite à une opération il ne marchait plus, se tenait difficilement sur ses pattes arrières et de ce fait vivait le plus souvent allongé sur le côté
    Cette situation a engendré une escarre soignée par une pommade.
    Plein de volonté ce petit bout d’amour se déplaçait avec ses pattes avant pour se nourrir et boire.
    Toujours gourmand de sa biscotte du soir ou d’une petite framboise .
    Cette situation engendrait le fait qu’il soit souillé par ses dejection
    Mon épouse tellement en amour pratiquait une multitude de soins pendant la journée ainsi qu’un bain régulier qu’il appréciait.
    Malgré tout ces bons soins Hendrix semblait depuis 2 jours plus faible.
    C’est la présence de 2 asticots sur une serviette qui nous a alerté.
    Nous avons alors procédé à un examen plus complet.
    Constat édifiant de plusieurs nids de vers impossible à voir sans couper sa fourrure
    épaisse. Ils se nourrissaient de la peau de notre pauvre animal et créant ainsi des plaies suppurantes.
    Nous étions dépités.
    Le pauvre animal devait souffrir intensément.
    Nous avons appliqué une pommade pour tenter d’atténuer la douleur de cette peau à vif.
    Le lendemain matin de bonne heure Hendrix était totalement abattu. Sa souffrance était visible.
    Il a toute de même trouver la force de boire et de goûter à une dernière biscotte.
    Nous ne pouvions pas le laisser ainsi et avons décidé de l’accompagner avec l’aide du vétérinaire vers le paradis des petits lapins.
    Nous ressentons aujourd’hui une réelle tristesse et culpabilité de sa disparition, il avait pris une part tellement importante dans notre vie familiale.
    Ces quelques lignes sont pour moi importante, elles agissent comme une thérapie de ce sentiment de ne pas avoir fait les choses comme il faut.
    Pourquoi avoir voulu continué de le laissé vivre alors qu’il ne marcherait plus.
    Peut-être sa force de le voir lutter.
    Mais la vision qui me hante c’est cette centaine de vers qui devoraient en divers endroits la peau et la chair de mon petit lapin.
    Je me sent tellement responsable par manquement et inexpérience de la souffrance inutile que j’ai infligé à cet animal qui n’était que tendresse.
    Je souhaite par ce témoignage lui rendre un hommage de tout l’amour qu’il nous a apporté,
    Que notre expérience serve, éviter un acharnement de vie sur une issue connue par avance ainsi que d’être extrêmement vigilant sur le danger que représente les mouches pour nos petits lapinous fragiles.
    Pardonne moi mon petit Hendrix

    1. Céline dit :

      Bonsoir,
      J’ai dû faire euthanasie Ma Filou de 7 ans ce jour.
      Ce matin en essayant de la nettoyer j’ai tirer des poils qui contenaient un vers, puis plusieurs… Sa peau était touchée. Elle avait une plaie.
      Le vétérinaire n’a pu me recevoir qu’à 18h. Elle buvait mais n’a pas mangé aujourd’hui.
      Elle était dehors dans le jardin mais allongée.
      En voyant son ventre j’ai eu très peur. Les vers l’avaient attaqués. Je l’ai tenu jusqu’au bout, lui ai fait plein de bisous et lui ai dit que je l’aimais très fort.
      Je m’en veux de ne pas m’en être rendu compte plus tôt. Avant hier encore elle courait dans la cuisine…
      Depuis 2 ans, on allait régulièrement lui limer les dents, car suite à la tombe de plusieurs d’entre elles, deux poussaient sans, arrêt. Elle n’arrivait plus à faire sa toilette comme il se doit.
      Je faisait attention aux mouches.. Pas assez apparemment.
      Je suis extrêmement triste. Elle faisait partie de notre vie, de notre famille.

      1. Vivienne dit :

        C’est terrible, il ne faut pas vous en vouloir cela peut arriver à tout le monde…
        je suis de tout coeur avec vous
        Vivienne

    2. Vivienne dit :

      Il ne faut pas vous en vouloir car il est extrêmement difficile de détecter les asticots sous leur pelage. J’imagine combien cela est choquant et je suis de tout coeur avec vous.
      Vivienne

  4. Blouse dit :

    Mon lapin bélier à malheureusement du être euthanasier à cause de cela.. Aucun signe de quoi que ce soit, on a juste vu deux asticots quand on l’a porté pour le câlin du soir.. On a directement couru à la clinique vétérinaire et la vétérinaire nous a proposer d’essayer de le sauver mais qu’il souffrirait plus qu’autre chose.. je me dis que c’est de ma faute, que j’aurai pu éviter ça et je m’en veux plus que tout au monde.. Il ne sortait pas dans le jardin mais il était un petit peu trop gros. On ne sait pas si sa plaie vient de la piqûre de mouche ou si c’est la plaie qui a attirer la mouche..

    1. Vivienne dit :

      C’est vraiment terrible, c’est ma plus grande angoisse avec Napoléon qui est handicapé..;

  5. Elgée dit :

    Mon lapin nain a dû être euthanasié car il avait des miases. Je le mettais dehors la journée dans l’herbe du jardin. Son comportement m’a semblé inhabituel un soir. Il ne mangeait quasiment pas et se prostrait dans un petit coin. Il avait du mal à boire aussi. J’ai dû lui mettre de l’eau dans un bol plutôt que dans son biberon. J’ai remarqué une plaie sur son arrière patte et qu’il avait du mal à faire ses besoins (sauf l’urine qu’il ne contrôlait plus), alors je l’ai emmené chez le vétérinaire. Le vétérinaire a remarqué qu’il y avait des miases autour de son anus. Il l’a endormi pour le nettoyer. Mais au cours de l’opération il m’a appelé pour me dire qu’il y avait des centaines de vers et qu’il ne pensait pas que cela pouvait se soigner, car il y aurait toujours un ou deux vers qu’il ne pourrait pas enlever s’il ne les voyait pas. Il pensait qu’il valait mieux l’euthanasier. Cette décision est terrible à prendre, alors qu’il y a une semaine tout allait bien… Je suis très triste depuis. Apparemment c’est ce que les vétérinaires redoutent le plus pour les lapins domestiques qui vont à l’extérieur. Il faut inspecter son animal tous les soirs. Je ne sais toujours pas si la plaie était liée à cette maladie ou pas. Je me demande toujours si on aurait pu le sauver en insistant…

    1. Vivienne dit :

      Ayant un lapin handicapé, je suis totalement angoissée d’imaginer que cela pourrait lui arriver car on a beau être vigilant cela peut arriver et très vite ne plus;
      je suis vraiment désolée pour vous. Je pense qu’hélas il y a un stade où on ne peut plus rien faire. Il aurait beaucoup souffert…

  6. Comment soigner un lapins atteinte des myiases

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1