Santé

Les myiases chez le lapin

Connaissez-vous cette maladie parasitaire des lapins appelée « myiase » ?

Attention cet article contient des photos qui pourraient heurter la sensibilité de certaines personnes.

Les lapins domestiques sont souvent victimes durant la saison estivale de mouches qui viennent pondre leurs œufs dans les tissus sous-cutanés de l’animal. Des asticots vont ensuite éclore et se nourrir de la chair du lapin créant ainsi des dommages considérables pouvant entrainer sa mort. Cette maladie s’appelle la myiase. Que faut-il faire en prévention ? Comment soigner votre lapin ?

Que savoir sur cette maladie ?

La myiase survient lorsque les œufs de mouche sont pondus dans des zones humides de la peau ou du pelage du lapin. Ces parties sont salies par des excréments ou de l’urine et attirent ainsi les mouches provoquant leur ponte. Le plus souvent cela arrive lorsque des matières fécales s’accumulent autour de la base de la queue et du périnée, vers l’intérieur des cuisses et de l’abdomen. Voilà pourquoi dès que la chaleur arrive, il faut être très vigilant ! Les premiers asticots mesurant quelques millimètres sont difficilement détectables. Des amas d’œufs de mouche peuvent être visibles sur le pelage de votre lapin. Lorsque le stade de maturation des larves est avancé et que les tissus profonds sont attaqués le pronostic n’est guère favorable et l’euthanasie est alors malheureusement préférable. Il faut savoir qu’en période estivale les œufs peuvent éclore en 18h contre 41h en période plus fraîche. Par conséquent, la myiase évolue très rapidement pendant les mois d’été.

Les différents stades de la maladie

Lors du premier stade (les œufs ont été pondus mais non éclos), lors du deuxième stade (les œufs ont éclos) les lapins peuvent présenter différents symptômes, déprime, fatigue. Voilà pourquoi il est utile de pouvoir évaluer avec précision le degré d’avancement du développement de la mouche. Les larves de deuxième et troisième stade sont les plus dangereuses et leur élimination doit-être une priorité mais doit se faire sous anesthésie gazeuse afin de minimiser le stress et la douleur du lapin. Des pinces seront alors utilisées pour extraire les larves visibles. Dans la mesure du possible les œufs et les larves du premier stade devraient être enlevées en utilisant un peigne à puces afin d’empêcher le développement des larves du deuxième et troisième stade. Il est nécessaire d‘éliminer les matières fécales en procédant à un nettoyage de la zone souillée. Ensuite à l’aide d’un sèche-cheveux bien sécher le pelage, il faut savoir que la chaleur attire les asticots et facilitera ainsi leur élimination.

Les symptômes de myiases du lapin

Les lapins touchés présentent généralement une baisse de forme et leur état s’aggrave lorsque les asticots se développent. Les symptômes de myiases du lapin ne trompent pas. Le lapin bouge peu, ne mange plus et dégage une odeur forte et nauséabonde. L’examen de la peau est un réflexe que chaque propriétaire de lapin doit avoir lorsque celui-ci présente une baisse de forme. La zone des parties génitales et celle de l’anus sont à vérifier en premier. La présence d’asticots dans la peau du lapin peut générer une surinfection bactérienne et même une gangrène. Au moindre doute, il est nécessaire de consulter très rapidement un vétérinaire.

Quels sont les facteurs qui entrainent cette maladie ?

  • Souillure fécales

Dans ce cas, le régime alimentaire du lapin doit être revu, l’apport en fibres est-il suffisant ? l’alimentation de votre lapin n’est-elle pas trop sucrée ? Pourquoi les caecotrophes ne sont-elles pas consommées créant ainsi une accumulation de matière autour de la base de l’anus et de la queue ? L’obésité, les maladies dentaires peuvent rendre difficile l’ingestion des caecotrophes par le lapin.

  • Les urines

Des brûlures d’urine peuvent se développer chez des lapins souffrant de cystite, de maladie rénale, d’obésité, de calculs urinaires, de lésions du système nerveux central suite à une infection du E.cuniculi.

  • L’hygiène de l’habitat dans lequel vit le lapin

Il est nécessaire durant les périodes plus chaudes de changer plus souvent la litière de votre lapin. Tout ce qui est susceptible d’attirer les mouches telles que les ordures ménagères, le compost devra être éliminé de l’environnement de votre animal. Des pièges à mouche peuvent être utilisés, se renseigner également sur des solutions plus naturelles telles que les huiles essentielles et enfin l’utilisation de moustiquaires est la bienvenue également. Il faut savoir qu’une mouche femelle est capable de déposer 200 œufs sur un lapin !

  • Toilettage insuffisant, poils trop longs et souillés

Dès l’arrivée des grosses chaleurs, il est bien de raccourcir les poils de certaines races de lapins type angoras. Une petit coupe d’été sera la bienvenue puisque la zone de l’arrière train est la plus sujette aux nœuds et aux bourres. Il faut savoir que ces bourres peuvent poser un problème d’évacuation de l’urine ou des selles favorisant ainsi les infections et les myiases chez le lapin. Une tonte est même envisagée pour les lapin angora anglais. Et pour tous les autres lapins, un brossage régulier sera le bienvenu également !

Deux produits en vente dans votre Rabbits Concept Store qui vous aideront à avoir un brossage de qualité.

  1. La brosse Foolee
  2. Le gant magique

Il ne fait aucun doute que la rapidité à laquelle cette maladie est détectée sera primordiale pour la suite du diagnostic. Voilà pourquoi il faut être extrêmement vigilant quant à l’hygiène et à l’alimentation que nous apportons à nos chers compagnons à grandes oreilles. Au moindre doute se rendre le plus rapidement chez son vétérinaire NAC.

Référence et crédits photos : http://citeseerx.ist.psu.edu/viewdoc/download?doi=10.1.1.872.4939&rep=rep1&type=pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *