Art, Protection

ROA, l’éloge de la vie à la mort

Il y a des artistes qui vous marquent par l’étrangeté de leurs œuvres, ROA, cet artiste belge né en 1975 en fait partie. Lorsque j’ai vu son lapin écorché sur le net en faisant mes recherches, son travail est toujours resté dans un coin de mon crâne. ROA s’initie au Street Art dans les années 80, c’est un artiste très discret qui a choisi l’anonymat sur son identité. A la fois terrifiant et merveilleux, l’art de ROA évoque les dessins anatomiques des vieux manuels de médecine. Il combine souvent à la vie, la mort et la décomposition du corps, de la matière après la mort. Ses œuvres sont troublantes de réalisme et semblent sortir d’un cabinet de curiosité. ROA nourrit une obsession pour les animaux et pour un cycle de la vie immuable (vivre, dormir et mourir). Il soigne chaque détails avec minutie et délicatesse (squelette, organes peau et poils). Ses œuvres sont majoritairement en noir et blanc avec une déclinaison de gris afin de créer un effet de profondeur, par moment comme notamment sur le lapin écorché, il utilise le rouge pour accentuer la violence de l’écorchement.

Le street artiste désire par ses œuvres XXL mettre en en relief les terribles conséquences de l’empiètement de l’homme sur l’habitat animal afin de nous pousser à agir pour la protection de la vie animale sauvage. Mission réussie pour ROA 😉

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom du lapin Sexe Couleur dominante Race Date de naissance Photo
1