Bien-être du lapin

Pourquoi le lapin n’est pas un rongeur

 

Le lapin est un rongeur au sens premier du terme parce qu’il ronge beaucoup et souvent, mais il ne fait pourtant pas partie de l’ordre des rongeurs, mais de celui des lagomorphes. Cet ordre est formé par la famille des léporidés avec les lièvres et les lapins, et par les ochotonidés avec les pikas entres autres, des souris à oreilles rondes. Il ne compte donc pas une grande diversité, d’autant qu’une des familles de cet ordre – les prolagidae – est morte.

Les principales différences entre ces deux ordres concernent la dentition et le régime alimentaire.

La dentition

Les points communs de la dentition des rongeurs et des lagomorphes sont l’absence de canines et de prémolaires, et la dimension prédominante des incisives. Celles-ci poussent en continu pour compenser l’usure permanente due au mode d’alimentation, les uns comme les autres passant beaucoup de temps à mastiquer leur nourriture.

Le lagomorphe se différencie par la présence d’une seconde paire d’incisives présente sur chaque maxillaire, en retrait. Ces dents sont plus petites et visibles uniquement depuis l’intérieur de la bouche.

Les dents des lagomorphes sont pourvues d’émail dur sur toute leur surface, contrairement à celles des rongeurs qui n’ont d’émail que sur la face avant et sont souvent teintées en jaune foncé ou orange, à cause des minéraux qui endurcissent encore la dent. Le fait que la dentine sur la partie interne s’use plus facilement favorise l’effet de l’usure en biseau qui est moins prononcé chez les lagomorphes.

Les crânes présentent également quelques différences. La cavité de la mâchoire supérieure où vient s’emboîter le maxillaire inférieur n’a pas la même forme chez les deux ordres. Concrètement, le rongeur mâche en activant sa mandibule dans un mouvement qui peut être horizontal ou vertical, tandis que le lagomorphe peut mastiquer de façon circulaire.

Le régime alimentaire

Les rongeurs sont bien souvent omnivores, tandis que les lagomorphes suivent un régime alimentaire strictement herbivore. On pense souvent les lapins végétariens avec un menu varié entre herbes et graines, mais les céréales sont interdites.

Les rongeurs se montrent beaucoup plus tolérants en mêlant les racines, les graines et les tubercules à leur régime, en plus de la viande chez certains.

Le lagomorphe possède un système digestif un peu particulier qui nécessite de gros apports en fibres. La première partie du côlon nommée cæcum est particulièrement développée. C’est dans cette poche que les bactéries vont attaquer la cellulose, grâce à un processus de production d’acides gras volatils qui servent de nutriments.

Le lagomorphe est caecotrophe, comme certains rongeurs, mais pas tous. Parmi les animaux caecotrophes, on trouve aussi des petits mammifères insectivores, des musaraignes, des rongeurs comme les chinchillas, les castors ou les marmottes, et le koala.

La caecotrophie consiste à faire transiter deux fois les aliments à travers le tube digestif. Lors du second passage, l’organisme puise les éléments qu’il n’a pas pu assimiler au premier passage. Chez la vache, tout se passe à l’intérieur, c’est la rumination. Chez le lagomorphe, le processus est extérieur au corps, ce qui implique que l’animal doive manger ses excréments.

Après un premier passage, les excréments sont eux aussi appelés caecotrophes. Ils se présentent sous une forme molle, avec la protection d’une couche mucilagineuse. Lorsque l’animal mange ce caecotrophe, cette couche végétale se gonfle au contact de la salive et prend une consistance visqueuse qui facilite l’ingestion. Après le second passage, les excréments – cette fois totalement exploités par l’organisme – sont secs et durs.

Il est donc vital pour le lapin de manger ses excréments, afin de pouvoir en filtrer tous les éléments nutritifs.

Voilà, vous savez dorénavant comment reconnaître un lagomorphe d’un rongeur !

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *