Protection

Pourquoi ne faut-il pas acheter de lapin pour Pâques ?

Les fêtes de Pâques qui se tiennent chaque année autour du mois d’avril célèbrent la résurrection du Christ et la fin du carême des chrétiens. Alors que les cloches, muettes depuis le vendredi saint, reprennent leurs concerts de plus belle, on raconte en Alsace et en Allemagne que ce sont les lièvres qui déferlent dans les jardins pour y cacher les friandises en chocolat : œufs, poules et lapins.

Par le plus grand des hasards sans doute, c’est souvent le moment que choisissent les animaleries pour vous inciter à acheter un lapin à Pâques à vos enfants. Ils sont si mignons, prennent si peu de place et sont tellement gentils… Et c’est vrai qu’ils sont tout cela à la fois, mais ils ne sont pas que cela.

Le lapin, un animal sauvage à apprivoiser

Sous son apparence d’adorable boule de poils, le lapin est un animal particulièrement fragile, tant physiquement que psychologiquement. Attention, fragile ne signifie pas faible, mais cela veut dire qu’il requiert une attention toute particulière.

Le lapin n’est ni un chien dont la vie est désormais indissociable de celle de l’homme, ni un chat, le champion du compromis qui a su garder son indépendance et son instinct d’origine, tout en s’accommodant parfaitement de la vie de maison. Si ces deux animaux de compagnie très courants nécessitent aussi beaucoup de soins et d’attention, ils ont moins besoin d’une période d’adaptation à l’homme.

Le lapin, lui, a besoin d’être apprivoisé, il est plus craintif et demande plus de temps pour trouver ses marques dans un habitat nouveau. Le contact avec l’être humain n’est pas spontané pour lui et les gestes pour l’approcher et le caresser doit être progressifs et jamais intrusifs. Il doit être traité avec psychologie et l’enfant n’y est pas toujours prêt.

Vous devez manipuler votre lapin avec toutes les précautions du monde et le familiariser avec son nouvel environnement en douceur. Les enfants sont par nature peu enclins à la patience, et souvent inconscients du mal qu’ils peuvent faire en brusquant l’animal.

Un engagement de près de dix ans

L’espérance de vie moyenne du lapin est de 5 à 8 ans, et peu parfois dépasser les 10 ans. Pendant toutes ces années, il va quotidiennement s’alimenter, se dépenser, se rendre chez le vétérinaire, faire ses besoins, jouer…

L’alimentation

Puisque l’on parlait de Pâques, évacuons d’emblée le sujet qui fâche : pas de chocolat pour vos animaux domestiques, et cela concerne aussi bien le lapin, que le chat ou le chien. Le chocolat contient des éléments extrêmement nocifs comme la théobromine, qui va jusqu’à causer la mort des animaux. Donc, aucune dérogation, pas de chocolat du tout ! Sujet clos.

Pour que votre lapin soit en bonne santé, vous allez découvrir que son alimentation est bien plus complexe qu’il n’y paraît. Outre l’apport nutritionnel, vous devez prendre en compte la mastication essentielle qu’il va devoir pratiquer plusieurs heures par jour pour compenser la pousse constante de ses incisives.

La qualité des granulés n’étant souvent pas à la hauteur de l’enjeu, vous devez varier son alimentation avec 8 à 10% du poids de votre lapin en verdure ainsi que l’aliment principal :  du foin de bonne qualité donné à volonté. En vente ici : https://rabbits.world/produit/foin-de-crau/

Pour en savoir plus sur l’alimentation de vos lapins : https://rabbits.world/categorie-produit/pour_lapin/alimentation/

L’environnement

Un lapin n’est absolument pas fait pour vivre en cage. Est-ce que votre habitation est bien adaptée ? Qui d’autre partage les lieux ? Si d’autres animaux vivent là, ne risque-t-il pas de vivre dans la terreur ? Même si votre chien est le plus gentil du monde, votre lapin peut conserver son instinct primaire et ne jamais s’y adapter. Il vivra alors avec la terreur constante de ce prédateur supposé.

Le budget

Un lapin ne coûte pas grand-chose à l’achat et le foin est bon marché, certes. Mais il faut compter avec les jouets, la litière, les brosses… Et le vétérinaire ! Même si vous avez de la chance, le lapin demeure un animal fragile, notamment au niveau digestif.

Et puis avec l’âge, fatalement, les visites chez le vétérinaire se rapprochent…

Les vacances

Vous partez en vacances ? En week-end ? Et qui va s’occuper du lapin ? Vous ne pouvez pas le laisser seul, alors vous devez demander à quelqu’un de venir s’en occuper.

Ou bien vous le confiez à quelqu’un qui va le prendre chez lui, mais là, vous devez avoir conscience du stress que vous provoquez chez lui. S’il a mis des semaines à s’adapter à votre habitat et à votre famille, vous vous doutez que le temps de vos vacances, il va considérer son nouvel environnement comme hostile et va vivre un cauchemar de stress.

Il n’est pas question de vous décourager d’acheter ou d’adopter un lapin, car ils sont d’extraordinaires compagnons, mais vous devez vous poser mille questions avant de passer à l’acte. Et la première question si cet achat est pour vos enfants est de savoir s’ils sont suffisamment matures et responsables pour s’engager sur des années, à quotidiennement en prendre grand soin.

Les refuges tirent le signal d’alarme, car le lapin représente de troisième animal le plus abandonné, parfois quelques jours seulement après avoir été adopté.

Si vous avez des doutes, préférez un lapin en peluche, ils sont tout aussi mignons et feront la joie de vos enfants !

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *